Marche de la coulée verte (organisée par Esprit Run).

 

Plusieurs adhérents sont inscrits à la marche qui a lieu le samedi 16 mars.

Les distances sont proposées 7, 12, 16 kms.

Ouvert à toutes et a tous même novices.

Alors pourquoi pas les rejoindre avec les couleurs d’Epikourons.

 

Pour plus d’informations ci-joint le lien :  https://www.espritrun.fr/wp/

ATTENTION l’inscription via internet sera clôturée le mardi 12. (majoration de 3€ sur place)

 


Maxicross de Bouffémont

Le dimanche, y'a deux catégories de personnes...
Ceux qui restent sous la couette en bonne compagnie et ceux qui se lèvent à 4h pour courir dans la boue et sous la pluie...

Après un départ initialement prévu à 7h, puis décalé à 7h30 mais anticipé à 7h10, nous voici 1000 à s'élancer dans la forêt de Montmorency. Le parcours contient beaucoup de single tracks, les embouteillages sont donc fréquents. Le terrain est gras, glissant. La pluie tombe et, sous l'éclairage de la frontale, se transforme en rideau blanc. Passage au semi en 2h50.

Les 1750m de dénivelé positif continuent de se dessiner. La côte du pont du Diable et le mythique M nécessitent des cordes pour monter, et même pour descendre ! Les derniers kilomètres sont longs, très longs.

Fin des 41km (quasi 43 à mon GPS) en un peu plus de 5h (5h59m41), sans strass ni paillettes, seulement une bière.

Retour à la maison pour une booooonne douche chaude et une sieste.


Championnat de France 24h

Epikourons représenté sur un Championnat de France. C'est pas fou, ça ?!

 

Deux mini-récits à chaud des deux artistes :

Maxime

Je viens de terminer la compétition la plus folle à laquelle il m'ai été donné de participer... Le championnat de France de 24h en courant!

Au compteur, 142,239 km en 24h.

Pendant ce temps, j'ai pu passer par des hauts, des bas, la forme puis la fatigue (sieste de 2h dans la nuit), des rencontres et des échanges avec des participants au palmarès de dingue (en autres le vainqueur qui est champion du monde de trail).

Merci à Mémé Geasla, Jessica pour leur soutien logistique et moral. Merci aux copains de l'Amicale du Val de Somme pour leurs encouragements et leurs excellents records personnels, ainsi qu'à René Lecacheur pour ses signes de soutien la plupart du temps où il m'a mis un tour (plusieurs dizaines de fois 😉)

Quoi? J'ai oublié quelqu'un ? Mais dois-je vraiment le remercier ? Mais oui, MERCI Matthieu Freville de m'avoir embarquer dans cette aventure inoubliable !

Maintenant, place a la sieste !

JE SUIS CIRCADIEN !!

Matthieu

Parti avec pour objectif (pour avoir un ordre de marche) de faire l'équivalent de 4 marathons, je n'avais pas de stratégie ni de préparation plus avancée que ça.

Les 24h en quatre quarts :
10h-16h : 50km en 6h, euh en 5h15. Je suis parti décontracté, en souplesse mais évidemment trop vite. Le problème d'être Senior sur ce genre de course, c'est qu'on est jeune et le problème d'être jeune, c'est qu'on doit faire des erreurs de jeunesse.
16h-22h : passage au 100ème en 11h30, établissant au passage mon meilleur temps sur 100km. Pas malin mais je m'en fous !
22h-04h : reprise très difficile (c'était pas malin et je m'en fous plus), passages chez les super kinés. Les discussions me font du bien. Une remarque d'un coureur qui a eu une année chargée fait écho en moi "on ne peut pas être et avoir été". C'est pas faux, il y a deux mois, je faisais l'UT4M. Mais je ne veux pas d'excuse, pas de fatalisme. Je dois trouver un nouveau rythme (moitié course, moitié marche) et avancer ! 30km sur cette tranche de 6h.
04h-10h : l'heure des calculs est arrivée. Ça occupe la tête et ça permet de s'accrocher. Si je maintiens l'allure de marche rapide, ça va passer. Mais j'ai pas le droit de me déconcentrer. Les tours passent assez vite, les heures moins. A 15 minutes de la fin des 24h, j’atteins les 168,8km ! Enfin je souffle et il me reste du bonus pour toucher les 170 ! Bim bam boum ! Presque triple salto pour fêter ça ! Record perso battu de 7km.

Que c'était dur mais que c'est bon !

Verdict final : 170,543 km :-)
Et puisque c'est un championnat, un point sur le classement : 49ème au scratch, 4ème SEM, 3ème picard



UT4M

Des chiffres qui font peur : 169km, 11000m de D+, 49h30 d'effort, de lucidité, de non-sommeil... Des chiffres qui sortent de l'ordinaire et presque du concevable.

 

Quasi non-préparé et sans connaissance de la montagne, me v'là lancé dans ce défi. Et bah, heureusement que je ne savais pas ce qui m'attendait !

En vrac : un terrain ultra-technique et dangereux, un contrôle de chaque appui sous peine de sanction immédiate (type une chute où on me retrouve 200m plus bas et 2 jours plus tard), des montées de 1000m de D+ d'un coup (donc 2/3h d'effort), des hallucinations visuelles (ça, j'ai déjà vécu) et sonores (ça, c'était nouveau), des conditions météo globalement idéales (sauf le -10°C ressenti...), des moments de fatigue intense sans avoir suffisamment de temps devant moi pour dormir, des paysages magnifiques mais vertigineux, une tension jusqu'aux deux derniers km pour savoir si je terminerais dans les délais...

 

Le slogan de l'UT4M est "là où la magie opère". JE CONFIRME !

 

Au plaisir de partager une expérience similaire avec vous :-)

Ci-dessous quelques photos (qui ne peuvent malheureusement pas tout transmettre)


Le Touquet-Dieppe

Que faire pendant les vacances quand nos femmes ne sont pas dispo ?

Partir à 3 copains pendant 3 jours pour aller courir le long de la côte.  150km du Nord au Sud (ça descend...) avec une étape à Fort-Mahon et une au Hourdel.

 

Ce qui se passe entre Le Touquet et Dieppe reste entre Le Touquet et Dieppe.

Cependant, quelques photos ont fuité...

 

Je peux quand même vous dire qu'il a fait trèèèès chaud (plus de 35°C) la journée et la nuit...

 


Marathon des Etoiles de la Baie

Véro et Bob ont participé à la première édition du marathon André LE FLOCH, la Pointe de la Torche (29 – Pointe Finistère sud) le 22 Juillet 2018.
Ce marathon, aussi appelé Les ÉTOILES DE LA BAIE, est particulier car est un événement organisé par l’association de Crosstraining BIGOUDBOX au profit des enfants atteints du cancer.
Tous les fonds recueillis sont versés à l'association d'intérêt général L'ETOILE DE MARTIN et ESCAPE.
 
On confirme que OUI ce marathon est beau, pas seulement parce qu’il traverse une terre bouleversante et authentique aux paysages magiques, mais aussi par sa vocation caritative et solidaire pour l’enfance.
Observez bien les médailles de Finisher après environ 04h33 de course et une arrivée sous une température de 28°.
Petite remarque c’est aussi un marathon ou il y avait plus de bénévoles (très sympa) que de coureurs
 
Dénivelé :
– positif : 148 mètres (essentiellement concentré sur le 1er 1/3), négatif : 154 mètres
– altitude max : 46 mètres
Départ à 9H00 de la célèbre et magnifique Pointe de la TORCHE, repère des surfeurs et arrivée
à la Plage de Pors Carn « Le plus beau stade du monde » (dixit Jean GALFIONE, champion olympique et parrain de l’événement), à quelques centaines de mètres du départ.
Une boucle qui traverse l’étrange et magnétique pallud (marais) de TRÉGUENNEC en passant au pied des chapelles de granit aux vertus les plus variées (Tronoën et son célèbre calvaire, le plus vieux de Bretagne, la féconde saint Vio, et la discrète Saint Évy dans son écrin de marécages).
Les 15 derniers kms du marathon longent le littoral OUEST et SUD de la BRETAGNE, en traversant les célèbres ports de SAINT GUÉNOLÉ et du GUILVINEC, avec une vue imprenable sur les ÉTOCS et les célèbres rochers de SAINT GUÉNOLÉ, mais aussi l’intriguant cimetière marin de LÉCHIAGAT. Avant l’arrivée sur la plage un point de mire, l’impressionnant Phare d’ECKMUHL (354 marches), emblème de ce marathon maritime a été le point de mire de tous les participants.


100km de Steenwerck

En Mai, fait ce qu'il te plait... 
C'est un dicton que Matthieu et Maxime n'ont pas oublié! A seulement 5 jours du départ, ils décident de participer aux 100km à pied de Steenwerck. Située dans le Nord, près de Dunkerque, cette petite ville accueille depuis 42 ans cette course à l'ambiance familiale et à l'organisation bien rodée. Cette course est organisée à l'Ascension, avec le départ le Mercredi soir.
Le départ est donc donné à 19h. Beaucoup de marcheurs sont également présents dans le peloton, partis pour faire 22, 36, 70 voir 100km en fonction de chacun. Du coup, ça bouchonne un peu sur les 2 premiers km mais sans pression, car nous savons que nous sommes partis pour plusieurs heures, alors on est pas à 3 minutes!
Le circuit est en forme de 8, avec un passage central au gymnase de Steenwerck tous les 15km environ. Le parcours est relativement plat, à part 4 ponts (au Nord du circuit: on enjambe deux fois l'autoroute, au Sud deux fois le TGV). Ravitaillement complet tous les 5 à 6km.
Sur les 30 premiers kilomètres, nous sommes à 10km/h de moyenne... certains copains, dont un vivant en Lorraine, diraient: "vous êtes partis trop vite!" En effet, mais nous écoutions nos jambes. Nous passons le marathon en 4h38, le 50e en 5h36 (nous sommes donc sur une base inattendue de 11h02...). La nuit profonde est là, et nous avançons toujours, alternant course et marche, sur des routes étroites et un peu bosselées. 
Le moment le plus magique: le 88e (à peu près), avec le lever du jour, le chant des oiseaux... L'arrivée est proche... mais les kilomètres de plus en plus longs! 
L'arrivée se fait à 7h41, après donc 12h41 d'effort, de partage, de rires, de douleurs, et surtout une bonne ambiance assurée par un peloton solidaire et des bénévoles nombreux et courageux. Nous finissons ensemble, respectivement 45e et 46e sur presque 300 finishers du 100km. 
Après l'arrivée (pas materialisée au sol, dommage....), un dernier ravito, une petite bière, une douche, une petite sieste pour Max (reveillé par la fanfare et les cloches de l'eglise), puis massage revigorant avant de reprendre la route de la maison. 
Une belle aventure de cinglés! Merci à Jessica pour ses encouragements sur place, merci à tous ceux qui nous ont suivi sur les reseaux sociaux et sms!
Matt et Max

Ma Diagonale 2016

Et si je faisais la Diagonale des fous ?

 

Nous sommes fin 2015, j’ai déjà fait 41 marathons, 3 cents kilomètres, un 24 heures, il me faut un autre challenge.

 

La Diagonale, ouais !  ça doit être top !

 

Pour pouvoir s’inscrire, il faut valider une course de 85 kms, et comme j’ai fait Millau avant, je suis bon.

Je m’inscris donc, et attends le tirage au sort.

 

1er tirage, je suis sur la liste d’attente et le moral est à zéro.

 

Une semaine après je suis repêché et c’est fantastique ! Après 7 marathons avant octobre et des mois d’entraînements……

 

Quelques photos du coin !

 

Et le récit ci-dessous  

 

Télécharger
Ma Diagonale 2016.pdf
Document Adobe Acrobat 1.8 MB


Anzac-Run

Forts d'une sortie réussie l'année dernière à Vignacourt, quelques Epikouriens se sont retrouvés le Dimanche 22 Avril dernier afin de fêter l'amitié Franco-Australienne.

Ainsi, Didier et Maxime ont couru respectivement le 5kms accompagnés d'australiens. Maxime s'est ensuite aligné sur le 10kms, où il a été rejoint par Christian (qui lui a mis une nouvelle fois quelques minutes dans la vue !)

Après l'effort, le réconfort ! Place au barbecue organisé par nos amis du bout du monde, en présence de Claudie, Gigi, Françoise, Daniel et Lolo.



2 Epikouriens à Saint Tropez

1ère édition du marathon de ST Tropez

 

Dimanche 25 mars 2018, 8h00 nouvelle heure.

Départ au lever du soleil sur le pont du Preconil par 6 degré avec un petit vent frais direction Grimaud, Port Grimaud, les marines de Gogolin, Gassin puis ST Tropez en longeant le bord de mer.

Escapade par le vieux port puis la vieille ville, la citadelle ensuite direction la route des plages pour atteindre le semi en 1.45.

Les températures sont maintenant bien plus agréables

La ça va se corser.

Route des plages avec sa succession de faux plats dans une forêt de pins parasols et ses vignobles en laissant la plage de Pampelonne, les caps Camarat et Taillant sur notre droite.

Nous atteignons le 30ème sur la commune de Ramatuelle au pied du Col de Collebasse. 2,8kms de grimpette pour atteindre le sommet altitude 120m. Là la moyenne a bien baissé mais on savoure la descente vers la plage de Gigaro sur la commune de La Croix Valmer.

Maintenant on est au 35ème et on longe la mer avec une série de faux plats jusqu'au 40ème et on finit par le sentier du littoral pour atteindre l'arrivée tant attendue à Cavalaire ! Conditions de course idéales avec 16 degrés à l'arrivée avec toujours ce petit vent mais favorable.

Un très beau marathon que je recommande aux Epikouriens.

L'organisation était au top.

Christian et  Roger

 


Le Défis de Dada

Et si on se refaisait une tranche de notre vie…

Pour vos 40 ans de Mariage.

Voilà le défi que notre président Dada s’est lancé !

En mode de course à pieds, marche, vélo… voiture.

De Campagne-les-Hesdin à Amiens en passant par Raye sur Authie !!!

Bien entouré par les braves qui ont adhéré à ton ’idée et à tous ceux qui vous ont rejoints sur le parcours.

Ce Samedi 15 juillet 2017, quelques surprises ont pimenté ton périple,

(Une petite excursion dans le village de ta naissance, un retour sur les bancs de ton école, le renouvellement de vœux de mariage………).

Mais rien n’a stoppé ta persévérance et ta volonté, tu as parcouru les 72 k ms dans la joie et la bonne humeur.

Bravo et Merci à toi, Dada et ta femme Fan fan, de nous avoir fait partager votre folie.

Qui et Quand le prochain défi ?

 

 


Un Epikourien à la une!


"En marcheS" vers Le Havre...

Ce week-end du 17 et 18 Juin, 5 épikouriens sont allés gaiement au Havre. Le but au départ : réalisé le  LHUT (Le Havre Urbain Trial) tranquillement et en se basant sur au moins 05 heures.

Au repas du soir, à la terrasse Francis, Matthieu, Max et Bob sommes tous plus ou moins optimistes, même notre accompagnatrice Jessica.

Ce temps a vite été revu à la hausse à partir du 4e km quand il a fallu lever les yeux à la première côte, au moment de quitter la plage...

A ce moment-là on s’est remis en mémoire l’affiche de la course et le briefing du départ : Trial exigeant , 42.195 km,  4500 marches à gravir sur un dénivelé D+1000m (1150m sur certaine montre), semi-autosuffisance.

 

Tous les quatre ont franchi la ligne d’arrivée  : Bob en 06h20, et notre trio Francis, Max et Matt en 06h43  (Ps: en heure comme en km on est pas à + ou moins 2).

Un parcours agréable, pas d’ascenseur, sous la chaleur, pas de tapis roulant, les bénévoles très sympa ainsi que des riverains qui nous ont offert eau et arrosage en plus des 3 ravitaillements prévus initialement.

Sur le parcours on a eu le temps de voir Jessica , qui nous attendait depuis un petit moment (s’étant basé sur nos performances prévues).

 

A l’arrivée, médaille de finisher, tee-shirt taille L (ils ont du prévoir qu’on allait fondre sous ces 32°), et une petite collation était offerte. Puis douche à l’hôtel et retour au domicile et pour certains pour clôturer ce week-end encore des marches mais moins nombreuses.

 

Bob.


Petit jeu...

L'affiche de la Transbaie vient de sortir...EPIKOURONS n'y sera pas cette année, mais en fait une surprise y vous attend!! dès que 10 personnes auront répondu à ce sondage, l'affiche sera publiée! et un tirage au sort parmi l'ensemble des réponses sera effectué et un cadeau sera offert!! 

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Paris sera toujours Paris!

Après un an d’attente Véro et Robert étaient sur la ligne de départ du Marathon de Paris et sur celle d’arrivée parmi les 42440 participants finishers.
Mais aussi deux autres Epikouriens sont venus les rejoindre, Matt le dresseur de requin et Max un peu marteau pour affronter ces 42,1965km sous le soleil, la chaleur et le monde.

De nombreux supporters, dont Jessica et Sénamé, le long du parcours. Bref un petit week-end sympa avec pâtes bolognaise en plat de résistance la veille, dodo, petit-déj., métro, course, métro, douche, pizza.

Et pour finir  un verre de Champagne, offert par Véro , pour ce premier marathon de Paris avant de se séparer.

Paris, le 9 avril 2017.


Verticale de la Tour Eiffel

"Regard, objet, symbole, la Tour est tout ce que l'homme met en elle, et ce tout est infini." Cette définition de la Tour Eiffel par Roland Barthes peut s'appliquer aussi à la course à pied. Alors quand on combine les deux...

Départ euphorique deux marches par deux mais rapidement la sensation que ça allait être long... Premier étage. Le prochain coureur est déjà juste derrière. Encore 1200 marches... (sic) Je me fais doubler et passe au marche par marche. La route est longue. Deuxième étage. Ça tourne à gauche, ça tourne à droite, c'est pas si monotone. Reste moins de 1000 marches. Hum hum... 800. Je me fais doubler à nouveau. Les cuisses vont assez bien, c'est le souffle qui est limite. 600. Ne pas s'arrêter. Il est loin le 400 ! Ah, y'en a pas : 300, bonne nouvelle. 200. Mots d'encouragement des bénévoles à chaque fois. 100. Stairway to heaven. Encore 15. Et... c'est fini !

14 minutes 14 secondes - 1,95 marche par seconde

Plus de photos sur mon compte facebook


Pour finir l'année...

Sur une idée de Robert, deux epikouriens se sont engagés sur le "Trail du père Noël", à Huchennville, près d'Abbeville. Sur une distance de 15.5kms et un D+ de 300m. Environ 160 participants, déguisés le plus souvent en père Noël (chapeau, sapin...),  ont bravé le froid (5°C) et le brouillard. Par endroit la visibilité était inférieure à 20 mètres! A l'arrivée, les organisateurs ont offert soupe aux asperges et vin chaud, sans oublier tartines confiture ou pâte à tartiner. 

En soit, une belle course, à la belle ambiance comme on les aime, pour bien finir l'année de course à pied!


Descente de la Somme

Un jour, on s'est dit : "Et si on s'faisait la Somme ? Oui mais, on n'a pas de calculatrice ! Tant pis, on la fait en courant et pédalant."

C'est presqu'ainsi que la Somme s'est transformée en 66+62+66, soit les distances en km entre Fonsomme, Péronne, Amiens et Saint-Valery.

Vous trouvez que c'est encore un projet fou ? Faites gaffe c'est contagieux !!!

 

Nous partîmes 3 (Jessica en voiture pour la logistique, Max à pieds+vélo, Matthieu à pieds) puis furent rejoint par Jacky et Carole et enfin par une jolie troupe d'épikouriens (Véro, Fanfan, Sénamé, Bob, Dada, JP). Chacun était tour à tour coureur, cycliste ou accompagnateur.

La montée en sensation et en émotion le long de ces 3 jours/194km puis l'apothéose entre amis fut simplement un moment de bonheur.

Grand bravo à Véro et Bob pour leur premier ultra-marathon !

Et énorme merci aux supporters et accompagnatrices !


Courir sur l'A86...

Comme vous le savez, j'aime les courses atypiques... et dimanche dernier, je n'ai pas failli à ma réputation! j'ai parcouru un 10kms dans le Duplex A86, au départ de Rueil-Malmaison, organisé dans le cadre de la fête organisé par les sociétés d'autoroutes.

Les +: course gratuite, photos souvenirs en telechargement gratuit, parcours inédit. la sensation d’être dans un tunnel sans fin dont la perspective est surprenante. Ravito tous les 2.5kms (30° à l’intérieur du tunnel), néanmoins limité à eau+sucre
.
Les -: le dénivelé (D+140m), la chaleur (+10° vs extérieur). Pas de public (à part les agents de sécurité placés tous les 200m devant les sorties de secours).

 

Au final, le genre de course à faire une fois, c'est bien... 
le chrono: 53'10.

 

Maxime


Dégustation et ventes de vins du Bergerac

Syliviane R. propose à ses amis, et donc aussi aux adhérents de l’association, de venir déguster quelques crus du Bergerac le Samedi 18 Juin de 14h30 à 18h00. Cette dégustation se fera chez elle, à Cagny. Pas d'obligation d'achat, simplement le plaisir de découvrir ces cépages de Dordogne. Si vous souhaitez participer, merci de remplir le formulaire ci-après, en ajoutant un petit message si vous le souhaitez!  L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.  

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Télécharger
descriptif des vins.pdf
Document Adobe Acrobat 576.9 KB

Trail des Gros Chênes à Loeuilly

Par ce beau matin du 8 Mai 2016, je  me suis inscrit à la dernière minute (9h30 pour un départ à 10h...) pour participer au 9kms du trail des Gros Chênes à Loeuilly (20kms au Sud d'Amiens). Une organisation cheminote rodée (16eme édition), un panorama sympa sur la vallée de la Selle. Une belle côte, et un retour en faux plat descendant pour finir par 3 kms sur la coulée verte. A recommander!

 

Maxime.


No Finish Line Paris 2016

La No Finish Line, qu'est-ce que c'est ?

C'est un rassemblement sportif et solidaire. Le principe est simple : les participants peuvent courir ou marcher (à leur rythme) sur un circuit long de 1 300 m, ouvert 24h/24 durant 5 jours et 4 nuits. Chaque kilomètre parcouru apporte 1€ pour une asso caritative.

 

Me voici embarqué dans une épreuve de 106h.

Le circuit est simple : un rectangle, 4 virages à angle droit vers la droite, globalement plat (mais piégeux à la longue : cailloux, racines, pavés...) au Champ-de-Mars de ch'capital et donc un tête-à-tête avec la Tour Eiffel. Côté logistique, un ravitaillement bien fourni à chaque tour et un lit de camp sous un chapiteau à 50m.

Bref, tout pour être heureux.

 

Voici mes commentaires, à chaud, pendant l'épreuve :

- 6h de course : 1 marathon dans les jambes, 1 bol de pâtes et 1 bière dans le ventre : j'y retourne ! Encore 100h, ça fait rêver :-)

- 16h de course, 100,4km malgré des bonnes sensations trop rares et le froid. Au lit ! Il reste quand même 90h à gérer.

- 27h de course, 100 tours, 130km. Très froide nuit (3/4°C), donc récup tronquée. Ce matin, 15km étrangement bien puis 15 galère. Pause avec une bière-pâtes, ça ira mieux après.

- 33h20, 150km. Les chiffres le montrent : c'est pas la grande forme. L'avantage de l'ultra, c'est qu'il n'y a rien de définitif : quand ça va bien, ça va pas durer ; quand ça va pas, ça va pas durer. Allez, j'attends en profitant du coucher de soleil sur la Tour Eiffel.

- 38h, 175km. Coup de fatigue (lié au cycle de sommeil ?) Au lit 

- 48h30, 201km. Ça vaut bien un massage, une sieste et une bière.

- Passage à la mi-course en 210km, soit 5 marathons.

- 56h, 232km pause douche/soin de mes deux premières ampoules/repas/repos. Ça avance, ça avance

- 63h, 260km. Petit à petit...

- 70h, 276km. Encore 36h. Avouez que ça vous donne envie !

- 74h, 300km. Ça fait du bien de passer une centaine ! Repos, soins et repas.

- 82h, 322km. J-1, H-24. Quand l'unité de mesure du restant est simplement le 24h.

- 88h, 345km. Faut que je me garde du boulot pour demain...

- 98h, 374km. Nuit difficile sous l'orage et motivation hasardeuse. Bref, réveil à 7h30 pour tourner sur le circuit trempé et glissant. Reste 26km, 20 tours à distiller sur 8h pour faire les 400km et surtout profiter des présents et profiter du présent.

- 105h. Après avoir réussi à avancer à 7,5 km/h de moyenne pendant plus de 4h, mes pieds ont besoin d'une pause pour refroidir. Faire une pause à H-1 ? Non, je vais marcher au mieux et profiter des derniers tours. Verdict final bientôt

 

Au final, 415,976 km et donc autant d'euros reversés à la Chaîne de l'Espoir.

416km (ok, j'arrondis un peu), c'est quasi 10 marathons et c'est la distance entre Amiens et le Futuroscope !

 

Merci aux supporters de près, de loin, de passage, de texto, de pensées, de prière, de bière...

Si ça vous tente, n'hésitez pas à vous lancer dans une aventure semblable. C'est tout simplement exceptionnel !

 

Matthieu, promeneur du Champ-de-Mars

 


ANZAC Run de Vignacourt! Une belle première édition!

VignaRun a organisé ce dimanche 24 Avril 2016 la première édition de l'ANZAC Run, en souvenir de ces soldats venus du bout du monde pour sauver nos aïeux. Bravo à Christian W. (42'), Maxime B. (50') et Aurélie (53'), qui se sont alignés sur le 10kms. Cette course était d'autant plus atypique que Maxime a couru en duo avec un australien. Merci à Lolo, Gigi et Sénamé pour leurs encouragements et les photos prises!


Epikourons représenté à Cheverny!

Bravo aux 4 Epikouriens qui se sont rendus le Dimanche 3 Avril 2016 à Cheverny (près de Blois, 41) pour participer au Marathon de Cheverny! des conditions météo "Chaleureuses" (22° au plus haut), un parcours légèrement dénivelé. Francis à parcouru le marathon en 4h23, Maxime en 4h38. Sénamé et Axelle ont quant à elles effectué une marche de 11kms, leur permettant de croiser les coureurs plusieurs fois.


Trail de la Bête de Saint Aubin

 

Samedi 5 Mars 2016 avait lieu la 1ere édition du TRAIL de la Bête de Saint Aubin, dans la commune de Sourdon (près d’Ailly sur Noye). Cette course était organisée par Gravity, une association sportive de la région. Je cherchais une course sympa à faire ce week-end... et on peut dire que j'ai été servi!

 

 C’était un trail nocturne (départ 20h) en autosuffisance, comme je n’en avais jamais fait ! Trois formules proposées : 7kms, 14kms, et relais 2*7kms. Un parcours unique dans la campagne de Sourdon, 173m de D+. Il y avait environ 400 participants. Les récentes conditions météo (les giboulées n’arrêtent pas depuis le début du mois, et la neige tombée la nuit précédente n’a rien arrangé), ont rendu le parcours encore plus atypique. La température était de 5°, ressentie -1°.  Des côtes, quelques descentes, maximum 800m de bitume, et surtout beaucoup d’eau, de boue, voire de la soupe ! Une vraie patinoire par endroit, laissant la liberté (ou pas) aux coureurs de faire de belles pirouettes.

 

Mais ce qui change vraiment dans cette course, c’est l’animation ! Peu de monde le sait, mais une légende raconte qu’un paysan aurait croisé une bête dans cette forêt… et les organisateurs ont eu la bonne idée d’animer la course autour de cette histoire. Ainsi, nous avons pu croiser le long du parcours des fantômes, des bêtes, des chevaliers, un feu de camp, une guillotine, la Dame Blanche…

 

Enfin, pour terminer, les lots pour les vainqueurs étaient tous en bois ! coupes, plateaux et médailles. Malheureusement, je n’en ai pas eu… finissant en 1h27 les 13,2kms.

 

Ce que j’ai aimé : l’animation, le parcours et ses difficultés, les comédiens sur le parcours, le ravito à l’arrivée, et l’ensemble des bénévoles.

 

Ce que je regrette : pas de souvenir de la course avec le dossard. Surtout, le manque de respect et de silence des autres participants lors du briefing et de la présentation de l’aspect historique avant le départ, mais ça malheureusement, l’organisation n’y est pour rien…

 

A recommander !!  Dommage qu’il n’y ai pas eu plus de pub…

 

Maxime Bourgois (et Sénamé qui m'a encouragé!)

 


Epikourons sur la Samarienne à Belloy Sur Somme

Bravo à Robert et Maxime qui ont couru le trail Samarien à Belloy Sur Somme dimanche  14 Février 2016. Robert s’était engagé sur le 18kms, et Maxime sur le 11kms. Un parcours gras, exigeant, mais une météo agréable. A refaire!